L’histoire de notre club

L’aventure démarra un soir de 1948, rue Vallée Bailly, dans le garage d’André Bottemanne, ceinture bleue et élève de Maître George Ravinet. C’est Joseph Biasetto, apprenti cordonnier à l’époque, qui confectionna une bâche à l’aide de sacs en toile de jute, cousus les uns aux autres, qu’il étendit au-dessus d’une couche de sciure afin de fabriquer un tatami. André Bottemanne donna les premières leçons à Braine-l’Alleud à un groupe de 4 à 5 adeptes et cela dura jusqu’en 1953. Après cette date, le judo brainois connu une interruption jusqu’en 1958. Il redémarra au CCM sous la direction de Marcel Flamion 2ème dan de la Fédération Naessens issue de l’enseignement de Maître Kawaishi 7ème dan. Pierre Barzin, 3ème dan poursuivit l’enseignement au CCM succédé par Georges Ravinet 6ème dan.

C’est en octobre 1964 que la Maison des Jeunes de Braine-l’Alleud fut fondée et parmi ses activités figurait le judo. Au début de 1965, le judo club M.J. était installé dans ce qui est actuellement la salle du Conseil Communal, au 2ème étage de l’Hôtel de ville ; 20 m2 de toile et 10 tatamis en toile cirée composaient le tatami d’entraînement. Le club ne comptait qu’une dizaine de judokas, 2 ceintures bleues, 2 ceintures orange et quelques ceintures blanches sous la direction de Willy Manquoy 1ère dan et Vital Nolmans 1er kyu.

Ce n’est qu’en 1966 que le club fut affilié à la Ligue Belge de Judo sous la direction de Pol Fyens 1ère dan, un des premiers aide-moniteurs ADEPS ; la salle se situait alors à l’avenue Léon Jourez, dans une des salles annexes de la Bibliothèque communale. En 1968, le judo club M.J. s’installa dans sa propre salle à la Maison des Jeunes, avenue A. Allard, l’actuelle Ecole des Arts. Suite à la démission de Pol Fyens, c’est une autre ceinture noire bien connue des anciens du Sakura qui reprit les cours.  Jacques Lux, 1ère dan, dirigea  le JCMJ jusqu’en 1971 avant de se séparer de la Maison des Jeunes et de fonder le Judo club SAKURA, officiellement le 1er janvier 1974.

Le Sakura connut beaucoup de problèmes pour trouver une salle « fixe » et dut déménager à de nombreuses reprises perdant à chaque fois des membres et devant se battre pour en retrouver d’autres. Il fallait être réellement mordu pour faire du judo dans des salles vétustes un certain hiver 1974 quand, par suite de pénurie de pétrole, il était interdit de rouler en voiture le dimanche et que l’on se rendait au judo à vélo pour arriver au dojo et découvrir que le vent de la nuit, par des interstices, avait chassé la neige sur le tatami et l’avait complètement gelé . Un coup de balai, un bon échauffement et « réchauffement » du tapis par du travail au sol d’abord,  suivi de randori, uchi-komi debout, randori debout et l’entraînement terminé, on cherchait le moyen de se réchauffer les pieds avant de reprendre son vélo pour le chemin du retour.

Après un périple de mercenaires dans d’autres clubs, Didier Saublen rejoignit le Sakura en mars 1982, à la demande de Jacques LUX, lui-même, afin de l’assister dans ses cours. Il reprit finalement les rênes de l’enseignement suite aux départs de Jacques et René Meert. Le club était installé rue des Jambes au-dessus de l’ex-caserne des pompiers et nous devions supporter régulièrement les gaz d’échappement des véhicules d’intervention qui devaient se tenir prêts en gardant les moteurs chauds.

En juillet 1982, nous déménagions vers le restaurant Da Pietro situé à côté de l’agence Générale de Banque à Mont Saint Pont pour se retrouver en septembre 1984 à l’endroit actuel du dojo à Sart-Moulin, rue de la Gare.

1983 marqua le Sakura par un démarrage au championnat régional par équipes et les premières organisations de Tournoi individuel à la salle 203, avenue A. Allard. Le club tenta toujours de diversifier ses activités en organisant des cours de gym d’entretien ou du Tai-jitsu, aujourd’hui de l’aïkido évolue dans nos murs. Le club organise depuis 1996 la kermesse de quartier, le 1er week-end de juillet.

Depuis le Sakura n’a cessé de participer aux championnats régionaux inter-équipes et figure, depuis plusieurs années, en 1ère division.

Le tournoi individuel compte régulièrement 750 participants sur une journée de compétition avec une participation d’étrangers tels que Français, Hollandais et Britanniques. Nous organisâmes même à 2 reprises le Tournoi international Junior de Braine-l’Alleud, le TIJBA, qui connut dès sa 2ème édition une participation intéressante avec 13 pays étrangers et près de 200 judokas. Les charges financières incombant à l’organisation d’un tel événement nous forçâmes à renoncer à une 3ème expérience.

Nos judokas se sont fait remarquer sur les tatamis régionaux, nationaux et internationaux en remportant de brillantes médailles. Quelques 30 ceintures noires furent formées depuis 1988 et continuent encore aujourd’hui leur progression. Huit judokas se côtoyaient en 1982 sur le tatami, et à l’heure actuelle, près de 200 licenciés s’entraînent rue de la Gare. Le Sakura Braine est une référence dans le judo francophone et belge.

A propos admin.vde@sakura

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *